Lade Inhalt...

ARTE - La chaîne binationale

Seminararbeit 2012 20 Seiten

Medien / Kommunikation - Film und Fernsehen

Leseprobe

Inhaltsverzeichnis

1 PRÉFACE

2 LA CRÉATION DE LA SEPT
2.1 LA LIBÉRALISATION DU PAYSAGE TÉLÉVISUEL
2.2 LE TRAVAIL PRÉLIMINAIRE ET LA RECHERCHE
2.3 LE LANCEMENT DE LA SEPT

3 LE RAPPROCHEMENT FRANCE-ALLEMAGNE
3.1 LES ALLEMANDS AVEC L’IDÉE D’UNE CHAÎNE CULTURELLE
3.2 SCEPTICISME À L’ÉGARD D’UNE COLLABORATION
3.3 LE SOMMET CULTUREL DE 1986
3.4 LE TRAITÉ INTERÉTATIQUE

4 L’ORGANISATION DE LA NOUVELLE CHAÎNE CULTURELLE « ARTE »

5 LES LANGUES
5.1 DES PROGRAMMES EN DEUX LANGUES
5.2 LE SERVICE LINGUISTIQUE D’ARTE
5.3 FRANÇAIS ET ALLEMAND COMME LANGUES D’ORGANISATION

6 LA RÉDACTION DE LA PROGRAMMATION
6.1 LES SOIRÉES THEMA
6.2 CINÉMA
6.4 FICTIONS ET SÉRIES
6.5 DOCUMENTAIRES
6.6 SPECTACLES
6.7 L’INFORMATION
6.8 MAGAZINES
6.9 KARAMBOLAGE

7 LA STRUCTURE D’ORGANISATION
7.1 LA FORME JURIDIQUE
7.2 LA FONCTION DE LA CENTRALE À STRASBOURG

8 LA COLLABORATION EN EUROPE
8.1 LES PARTENAIRES EUROPÉENS
8.2 PRIX INTERNATIONAUX

9 REMARQUE FINALE

10 INDICATION DES SOURCES

1 Préface

« Ancrée dans le présent et ouverte sur le monde, c’est une chaîne qui donne envie d’apprendre et de découvrir, qui enrichit intellectuellement et soutient la culture, de la plus classique à la plus populaire1. »

C’était un chemin difficile qu’ARTE a pris, après que l’idée de la création d’une nouvelle chaîne de télévision était née. Mais avec la créativité et du pouvoir d’innovation on a réussi à établir un programme varié. En ne s’adressant pas à un certain groupe de personnes, ARTE essaye de répondre aux intérêts des spectateurs. Le succès d’ARTE repose sur l’idée d’une coopération européenne.

Dans mon mémoire professionnel je vais expliquer le procès du lancement d’une chaîne de télévision binationale dans le contexte du paysage politique et médiatique de la France et de l’Allemagne. Après, j’examinerai les contenus des émissions sur ARTE et dans la dernière partie de ma dissertation j’expliquerai la structure de coopération de la chaîne avec ses partenaires en Europe.

2 La création de La SEPT

2.1 La libéralisation du paysage télévisuel

L’histoire d’ARTE commence avec la fondation de la société de télévision française La SEPT à Paris en 1986. Après que le Président de la République François Mitterrand a libéralisé et, par conséquence, ouvert le paysage télévisuel français2 en 1982, la peur était grande que la télévision en France soit dominée par les programmes américains. Pour agir contre un tel développement il fallait fonder une chaîne de télévision offrant beaucoup de qualité culturelle et pouvant aussi un partenaire pour coproductions avec l’industrie cinématographique française1.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

François Mitterrand (*1916 †1996), le Président de la France de 1981 à 19953.

2.2 Le travail préliminaire et la recherche

Évidemment le président de la République de l’époche, François Mitterrand, pensait à une sorte d’éducation télévisuelle quand il a demandé au Collège de France une proposition d’amélioration pour le système éducatif en février 13, 19844. Non seulement il fallait une chaîne tenant compte les changements sociaux et technologiques, mais est répondant aux intérêts culturels des jeunes européens.

Par la suite, une équipe de professeurs, sous la direction du sociologue Pierre Bourdieu, et de historien Georges Duby, a commencé d’analyser quel médium était le mieux adapté pour réaliser les idées de Mitterrand.

Ils ont attesté à la télévision tant une bonne qu’une mauvaise influence sur le niveau d’éducation de la société. C’étaient eux qui proposaient de créer une chaîne de télévision culturelle. Avec elle, les décideurs politiques voulaient utiliser la télévision comme une base pour des émissions éducatives, culturelles, scolaires mais aussi divertissantes. Les professeurs attiraient l’attention sur le fait que c’est le devoir de l’État de démocratiser l’éducation et de la rendre ainsi faire accessible pour tout le monde4.

2.3 Le lancement de La SEPT

Bien que séduit par l’idée de professeurs, Mitterrand a considéré un programme télévision culturel et éducatif au début comme une illusion. A son point de vue, il n’y avait ni des stations privées ni des stations de droit public qui étaient en mesure de mettre de l’argent à la disposition pour financer des telles programmes. Pour cela, le président a eu l’idée de lancer une nouvelle société de télévision. Elle devrait être financée par les pouvoirs publics et privés et être disponible dans tous les pays d’Europe. C’est Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Education nationale, qui a lancé la création de schémas de programme. Les instituts qui élaboraient ces schémas, était le Centre National de Documentation Pédagogique (CNDP) et la Mission aux Technologies Nouvelles (MTN)5.

Après tout, c’était Laurent Fabius6, premier ministre sous Mitterrand, qui a imposé la décision de créer une nouvelle station de diffusion nationale le 21 février 1986 avec la désignation « La SEPT » et le siège à Paris7. La SEPT est une abréviation et signifie « société d’édition de programmes de télévision8. En même temps, c’est une désignation pour la nouvelle septième chaîne de télévision française et l’expression de l’idée de regarder les films de cinéma comme un septième art9.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

Le logo de La Sept, 198610

3 Le rapprochement France-Allemagne

3.1 Les Allemands avec l’idée d’une chaîne culturelle

À la même heure que Mitterrand en 1984, le ministre-président de Baden-Württemberg, Lothar Späth a lancé pour une proposition de même que de Mitterrand, mais d’abord au niveau national. Un an plus tard, en 1985, Späth a présenté l’idée d’intégrer toute l’Europe. Il a ainsi repris le projet « Télévision sans frontières» de la Commission Européenne11. À l’époque, le gouvernement français a revendiqué aussi une société nationale de télévision culturelle, éventuellement avec une participation européenne. C’était la raison pour laquelle Späth et le ministre de l'Éducation et des Affaires culturelles de France, Jack Lang, se sont rencontrés pour discuter des possibilités d’une collaboration pour un programme de télévision franco-allemands. Mais les négociations s’avèrent difficiles et finalement sans résultat.

3.2 Scepticisme à l’égard d’une collaboration

Alors que les Allemands étaient intéressés par un projet commun, les Français, sous la direction de Georges Fillioud, favorisaient une participation de l’Allemagne au projet français12. Ici, les Allemands craignaient « L’Effet Airbus », c’est-à-dire que les Français n’acceptent pas le principe d’égalité des deux pays.

Comme dans le cas d’Airbus, les Allemands avaient peur que leurs idées ne soient pas realisées13.

3.3 Le sommet culturel de 1986

L’année 1986 a été déclarée « l’année de relations franco-allemandes » par les gouvernements français et allemand. Au préalable du « Sommet culturel franco-allemand de Francfort » en octobre l’idée d’une chaîne culturelle européenne comme l’occasion d’encourager la coopération culturelle entre la France et l’Allemagne a été lancée.

[...]


1 ARTE plaquette 2012, p. 7

2 http://www.europa.clio-online.de/site/lang__de/ItemID__339/mid__11428/40208214/default.aspx 26.10.2011

3 http://en.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Mitterrand

4 Cf. Inge GRÄßLE, Der Europäische Fernseh-Kulturkanal ARTE: Deutsch-französische Medienpolitik zwischen europäischem Anspruch und nationaler Wirklichkeit, Campus, Francfort-sur-le-Main, 1995, p.76

5 Cf. HAHN, p.215

6 Un membre du Parti Socialiste, il était le premier ministre de la France sous Mitterrand en 1984 jusqu’à 1986.

7 Cf. HAHN, p.216

8 Sophie BARREAU-BROUSTE, ARTE et le documentaire. De nouveaux enjeux pour la cr é ation, Éditions Le Bord de l’Eau, Lormont, 2011, p.27

9 La liste classique des arts indique que les principaux arts sont au nombre de cinq : architecture, sculpture, peinture, musique, poésie. Par combinaison ou par prolongement, on parvient à développer indéfiniment cette liste en y ajoutant, par exemple, la danse, le cinéma (souvent nommé « septième art »), la bande dessinée, l'opéra, et la photographie. http://fr.wikipedia.org/wiki/Art, 09.03.2012

10 http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:La_Sept_1986_logo.png

11 à cette époque-là encore la Communauté européenne

12 Cf. HAHN, p.214

13 Cf. GRÄßLE, p.112

Autor

Teilen

Zurück

Titel: ARTE - La chaîne binationale