Chargement...

L’historiographie romantique

Dossier / Travail de Séminaire 2008 17 Pages

Etudes des langues romanes - Français - Sciences Sociales / Culture

Extrait

Table des matières

1. Introduction p

2. a) Problème du terme « époque » et les conséquences pour le travail avec ce terme
2. b) Qu'est-ce que l'historiographie?

3. Le romantisme en tant qu’ époque

4. Pourquoi faut-il s'occuper de l'histoire et qu'est-ce que c'est?

5. Le point de vue au passé pendant le romantisme et ses préludes

6. Changement du point de vue au passé

7. L'historiographie romantique par contradiction aux Lumières

8. Observation des parties de la société

9. Le roman historique

10. Un autre mélange: Le théâtre historique

11. Les conséquences des développements romantiques pour l'historiographie: Quelle position faut-il pour l'historien?

12. Conclusion

Bibliographie

1. Introduction

Le romantisme est une époque historique et littéraire qui est assez connue, car le sujet est traité dans l’école et aussi à l’université. Pratiquement chacun a déjà entendu parler du romantisme et il y a aussi beaucoup d’œuvres et d’auteurs connus de cette époque. Mais comment les contemporains du romantisme ont-ils vu l’histoire ? Et comment se sont-ils comportés envers le passé de leur nation ? Était-il plutôt question de voir l’histoire comme science objectif ou pourrait-on en discuter subjectivement? Ce sont les questions de ce mémoire, qui sont traitées avant de regarder le changement de la philosophie de la science historique qui avait lieu à l'époque du romantisme.

2. a) Problème du terme « époque » et les conséquences pour le travail avec ce terme

Pour définir ce qu'on peut regarder comme « époque », il faut savoir que ce terme n'existe pas seulement par rapport à la littérature, mais aussi par rapport à l'histoire. Avec son aide, on essaie de répartir en gros le temps afin de pouvoir classer des événements respectivement des textes dans leurs contextes. Pour rendre possible ce classement, on observe d'abord des signes caractéristiques communs de plusieurs textes, puis, on les met en rapport avec des événements typiques pour leur temps d'apparition. Le problème en est que les époques ne sont considérées en tant que telles qu'après coup, ce qui veut dire que les auteurs d'une certaine époque n'ont pas forcément l'impression de se trouver dans la même1 C'est pourquoi l'historiographie ne peut s'orienter principalement qu'aux interprétations des gens ayant vécu après une certaine époque. Pour la même raison, il faut que ce mémoire soit adapté aux résultats scientifiques étant faits après le romantisme-même.

2. b) Qu'est-ce que l'historiographie?

L'historiographie est une partie de la discipline scientifique de l'histoire. Elle a comme but de faire visible l'histoire. Afin d'attirer ce but, elle se sert des procès, des personnes et des états actuels d'un certain temps. La base en est l'image de l'histoire qui prédomine et la conscience du présent2.

3. Le romantisme en tant qu’ époque

Pour comprendre le développement du romantisme, il faut savoir que celui-ci s’est fait visible pendant les années après la Révolution de 1789. Celle-là avait définitivement détruit l’ordre social respectivement religieux et politique, en même temps, les positions et relations traditionnelles étaient abolies. D’après Marx, il était pour la première fois possible de changer de place, ce qui, en même temps, menait àune sorte d’insécurité, parce que par exemple celui qui était né comme fils d’un paysan n’avait plus forcément besoin de le rester jusqu’à la fin de sa vie. C’est pourquoi il fallait une nouvelle autorité : L’autorité traditionnelle de l’Église avait perdu de l’importance en faveur des arts et surtout la littérature3.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

4 Quand commence donc l’époque du romantisme et comment peut-on la différencier à son intérieur ? Je viens d’expliquer que l’époque suit à la Révolution, qui était terminée avec l’arrivée au trône de Napoléon en 1799. Celui-ci déclara donc que la Révolution était terminée et qu’il fallait revenir à l’ordre de l’État, c’est-à-dire qu’il fallait rétablir son autorité. S'il y avait d'abord plusieurs auteurs hostiles de l'Église on voit de plus en plus qu'ils « devien[nent] royaliste[s] et catholique[s] »5, On peut donc dire qu’il y a un rapport entré le début du régime de Napoléon et l’époque, qui marque aussi le début d’une société bourgeoise. De l’autre côté, le régime de Napoléon était trop autoritaire pour accepter une liberté d’expression ; il n’était donc possible pour les auteurs d’avoir des succès qu’à partir de 1820. C’est pourquoi Grimm considère les 20 ans avant 1820 comme une sorte de préparation de la nouvelle époque6. En plus, Grimm observe l’existence de deux tendances de littérature : Celle du mouvement conservateur et celle du mouvement libéral, qui s’étaient associés vers la fin des années 1820 afin de former une école d’époque7. Au déroulement suivant, on constate que les auteurs se mettent ensemble pour fonder l’ « école de l’art pour l’art » afin de créer l’art sans aucun objectif qui ne sert qu’à l’entretien. Le roman se faisait le genre littéraire le plus important, au même temps, il devenait un moyen de propagande socialiste, parce que son sujet étaient les victimes du capitalisme comme les paysans et les artisans8. Plusieurs auteurs voulaient que la littérature redevienne important pour la société - un but auquel ils arrivèrent vers 1870 avant la guerre franco-allemande, pendant laquelle l'acceptation des auteurs se trouvait aussi dans une crise profonde9.

4. Pourquoi faut-il s'occuper de l'histoire et qu'est-ce que c'est?

On vient de voir que les chercheurs de l'histoire connaissent assez d'informations à propos de l'époque du romantisme, ce qui est seulement possible parce qu'il y a la discipline scientifique de l'histoire. Mais qu'est-ce que c'est, l'histoire, et pourquoi faut-il qu'on sache aujourd'hui ce qui s'est passé il y a 200 ans? C'est ce que je veux expliquer maintenant.

Bien qu'il soit devenu normal à nos jours que les élèves à l'école apprennent une sorte d'histoire qui ne concerne non seulement le propre pays, mais commence déjà aussi à l'antiquité et concerne la Grèce et aussi les autres nations européennes, et l'Amérique à partir de sa découverte, ce n'est pas tout naturel d'avoir ces connaissances culturelles. Quand même, il faut savoir comment le monde est devenu ce qu'il est, par exemple pour éviter des fautes politiques qui se sont passés avec l'installation des dictatures, qui ne respectaient pas les droits de l'homme.

Quand commence donc ce qu'on appelle l' « histoire »? C'est difficile à définir, parce que celle-ci n'est pas une action spontanée, mais le résultat des développements très complexes. On observe que l'homme veut s'organiser par rapport à un pouvoir qu'il veut prendre et exercer, et on peut dire qu'il s'agit de l'histoire dès le moment quand il le fait en groupes assez grands qui peuvent s'appeler une nation. Pour cette raison, les historiens français ont prit l'habitude de désigner la Renaissance comme début de l'histoire nationale10.

5. Le point de vue au passé pendant le romantisme et ses préludes

Comment voit-on le passé pendant ce temps? Il y a la tradition orale, qui peut être « transformée, déformée, arrangée par le travail de la mémoire collective »11 ; et de l'autre côté, il y a les monuments qui sont fixes et permettent moins de débats à propos de leur passé.

Déjà à l'époque de la Renaissance, on commença à s'intéresser au passé du monde, et spécialement à celui de la propre nation. Cette tendance s'est fait encore plus visible au cours du XVIIIe siècle, et a gagné la majeure partie de l'importance à l'époque du romantisme au XIXe et puis au XX e siècle12. On y a attaché une « composante fantasmatique et rêveuse » surtout aux monuments qui se trouvent dans le pays, parce qu'on voulait se concentrer sur la beauté du passé de la nation13. Le Moyen Âge se composait de neuf siècles obscures, après lesquels on voulait « sorti[r] des flammes de l'enfer, [...] revivre » et revoir le passé qui n'était pas intéressant auparavant Le romantisme contient donc l'idée du retour, mais aussi celle de conservation du passé14.

6. Changement du point de vue au passé

Le changement le plus important qu'on observe à partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle concerne le transport des arts, car celui commence à être romantique et non plus « intellectualiste, politique, scientiste » comme auparavant; c'est la « sensibilité et l'imagination » qui jouent le rôle principale dans la littérature.

[...]


1 Les informations ont été tirées de: Maximilian Gröne / Frank Reiser, „Franzöische Literaturwissenschaft“, Gunter Nau Verlag Tübingen 2007, p. 33-35.

2 Source: http://lexikon.meyers.de/meyers/Geschichtsschreibung (tiré le 9 avril 2008).

3 La source de toutes ces informations: Jürgen Grimm (éditeur) : « Französische Literaturwissenschaft », J.B. Metzler Verlag, 4ème édition, apparue en 1999 à Stuttgart, p. 233.

4 L’image de Napoléon, qui peut être considéré comme l’une des causes du romantisme, a été tiré de http://galleries.fototagger.com/link.php?action=detailimage&id=336&sort=0 le 10 avril 2008.

5 Cf. Roger Duhamel: «Aux Sources du Romantisme français », Éditions de l'université d'Ottawa, 1964, p. 121.

6 Grimm, p. 234.

7 Ibidem, même page.

8 Ibidem, p. 234 et 235.

9 Ibidem.

10 L'information a été tirée de: Jacques Tealdi: « Châteaux et guerriers de la France au Moyen Age », Tome I, publié par Editions Publitotal Strasbourg en 1980, p. 12.

11 Ibidem, la même page.

12 Ibidem, p. 12 et 13.

13 Ibidem, p. 13.

14 Ibidem, p. 13.

Résumé des informations

Pages
17
Année
2008
ISBN (ebook)
9783640576180
ISBN (Livre)
9783640575954
Taille d'un fichier
524 KB
Langue
Français
N° de catalogue
v146694
Institution / Université
University of Trier
Note
3,0
mots-clé
Geschichtsschreibung Romantik Frankreich Mittelalter Napoleon Umdenken

Auteur

Précédent

Titre: L’historiographie romantique