Chargement...

La France et ses régions: La Franche-Comté. Le secteur automobile.

Exposé Écrit pour un Séminaire / Cours 2008 17 Pages

Etudes des langues romanes - Français - Sciences Sociales / Culture

Extrait

Table des matières

1. Introduction

2. La France et la région Franche-Comté
2.1. Géographie
2.2. Histoire
2.3. Indicateurs économiques clés: Principaux Secteurs de l’industrie franc-comtoise
2.4. Recherche et développement (R&D)

3. Le marché de l’automobile
3.1. Le marché européen
3.1.1. L’Allemagne
3.1.2. L’Espagne
3.1.3. La Pologne, la Hongrie et la République Tchèque
3.2. Le marché français
3.3. La Franche-Comté et l’industrie automobile. La valeur ajouté

4. La filière automobile Alsace-Franche Comté
4.1. La clé du succès
4.2. Le pôle de compétitivité Alsace-Franche Comté: le véhicule du futur

5. Conclusions

6. Bibliographie

1. Introduction

La France est, parmi tous les grands états européens, le plus anciennement constitué, autour d’un domaine royal. Actuellement, la France est la sixième puissance économique mondiale avec une économie de type capitaliste qui coexiste avec une intervention étatique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Concernant le niveau et développement industriel, la France occupe la quatrième position comme exportateur mondial (tous produits inclus) malgré le fait qu’elle ne contrôle le système productif, mais les pays qui produisent les machines-outils. Particulièrement, le secteur automobile a réussi à se constituer comme un champion à l’échelle internationale.

En outre, la France possède 71 pôles de competitivités, dont six sont ‘mondiaux’. La notion de technopoles, à l’instar du Japon, a été la génératrice principale de cette définition grâce à laquelle 9000 chercheurs travaillent de nos jours sur environ 1000 projets labellisés.

Ce travail veut présenter la région Franche-Comté: sa géographie et son histoire, ses atouts dans le contexte économique français et plus spécialement le secteur automobile par rapport aux concurrents européens, entre autres. Il faut tout d’abord se concentrer sur le plan socio-économique, et ensuite proposer un point de vue différent sur cette région française, au-delà des simples données historiques ou statistiques: on cherche à d’identifier la Franche-Comté comme acteur indépendant et entrepreneur stratégique dans le monde de l’automobile.

En ce sens, ce travail traite de façon plus approfondie le développement de la filière automobile Alsace – Franche-Comté et sa situation actuelle en considérant le pôle de compétitivité ‘le véhicule du futur’ et son rôle primordial pour l’industrie française. Finalement, on exposera des conclusions et mettra en évidence les tendances reconnues dans ce secteur industriel dans les dernières années.

2. La France et la région Franche-Comté

2.1. Géographie

La Franche-Comté est une petite région située dans le Nord-Est de la France.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

En termes géographiques, la région est caractérisée par des zones montagneuses: les Vosges au nord de la région, les Alpes au sud de la chaîne de montagnes du Jura sont des exemples connus.

2.2. Histoire

Le nom de Franche-Comté n'apparut officiellement qu’en 1366; avant cette date on parlait du comté de Bourgogne, qui appartenait au Saint Empire romain germanique. Avec l'extinction des comtes de Bourgogne (branche masculine), le comté va subir des diverses influences. A titre d’exempleont peut mentionner le duché de Bourgogne (Espagne). La phase de prospérité pendant la période espagnole trouve sa fin à cause de la guerre de Dix Ans (1634-1644). Le comté de Bourgogne reste espagnol, mais plus tard Louis XIV le revendique. Quelques années plus tard, en 1678, la Franche-Comté devient définitivement française grâce au Traité de Nimègue.

Pendant la Révolution française, la région Franche-Comté est divisée en trois départements le Doubs, le Jura, la Haute-Saône. C’est en 1922 que le Territoire de Belfort devient le quatrième département franc-comtois. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la présence de la région franc-comtoise est accentuée par des maquis, c.à.d. par des mouvements d’opposition (1940-1944)

2.3. Indicateurs économiques clés: Principaux Secteurs de l’industrie franc-comtoise

L'industrie franc-comtoise est caractérisée par une forte concentration des effectifs dans deux activités dominantes : l'automobile et le travail des métaux, qui rassemblent 45 % des emplois salariés. Certes, la spécialisation de certaines zones d'emplois conduit inévitablement à une répartition géographique inégale de l'industrie. Un cas pratique: Besançon, la zone d’emploi la plus diversifiée de la région, regroupe 17 % de l'emploi industriel et s’oriente principalement vers les microtechniques.

Néanmoins, l'industrie franc-comtoise ne se limite pas à ces deux secteurs: la fabrication de machines et équipements, la plasturgie, la filière bois et les microtechniques constituent des industries majeures à fort potentiel de croissance.

Afin de donner un aperçu sur la répartition des activités des sociétés en Franche-Comté, il convient de présenter le tableau suivant:

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

C’était dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin que 105 pôles de compétitivité[1] se sont portés candidats dans les domaines de biotechnologies, microélectronique, etc. (technologiques en émergence). Parmi les 66 pôles retenus, quatre d’entre eux -avec un rayonnement mondial- se situent en Ile-de-France et en Rhône-Alpes.

Depuis 2005, trois pôles de compétitivité sont présents en Franche-Comté (en partenariat avec une autre région française):

- ‘Véhicule du futur’ (Alsace - Franche-Comté)
- ‘Pôle des microtechniques’[2] (Franche-Comté)
- ‘Pôle plasturgie’ (Rhône-Alpes - Franche-Comté)

Le gouvernement a décidé, en plus, de consacrer 500 millions d’euros par an de 2006 à 2008: le but principal reste dans la R&D industrielle, cœur de la stratégie des pôles de compétitivité. Ce thème, par ailleurs, va être traité en détail dans les pages suivantes.

Abbildung in dieser Leseprobe nicht enthalten

2.4. Recherche et développement (R&D)

Après avoir examiné l’industrie franc-comtoise, il est maintenant nécessaire de considérer le poids de la R&D. En 2003, 530 millions d’euros ont été investis par la Franche-Comté dans la R&D, autrement dit 2,1% de son PIB. Les efforts financiers et humains consentis à la R&D place la région au cinquième rang national. Concernant les sources de financement, la Franche-Comté occupe (avec 86% des dépenses de R&D) la première place en France dans la recherche privée. De la même façon, 8 emplois sur dix se consacrent dans des grandes entreprises à la recherche privée.

Le tableau figurant ci-dessous montre les dépenses totales de la Franche-Comté dans des différentes technologies

[...]


[1] « Un pôle de compétitivité est une combinaison, sur un espace géographique donné, d’entreprises, de centres de formation et d’unités de recherche publiques ou privées engagés dans une synergie autour de projets communs…» . Définition donnée par Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité du territoire (DIACT)

[2] Les microtechniques ne se rattachent pas forcement à un type d'industrie unique. Elles représentent une activité pluridisciplinaire au niveau industriel et scientifique.

Résumé des informations

Pages
17
Année
2008
ISBN (ebook)
9783640136780
ISBN (Livre)
9783656487999
Taille d'un fichier
887 KB
Langue
Français
N° de catalogue
v113320
Institution / Université
Vienna University of Economics and Business – Wirtschaftsuniversität Wien
Note
1,7
mots-clé
France Franche-Comté Séminaire

Auteur

Précédent

Titre: La France et ses régions: La Franche-Comté. Le secteur automobile.